Les sites sacrés sont les synapses des neurones universels

 

°

 

 

(polyptique de 50 toiles - chacune au format 100 cm x 81 cm - faites d’argiles, de limons, de sables et de cendres. Ensemble susceptible de composer un vaste panneau d’environ 40 m². Les toiles peuvent aussi être présentées selon des ensembles plus modestes)

 

Les motifs s’inspirent des vestiges des peintures murales qui, jadis, ornaient abondamment les chapelles et les églises du XIème au XVème siècle.

 

Il s’agit, d’abord, redonner son importance à notre patrimoine et à la terre. Sans terre nourricière, l’homme meurt, sans territoire, il fait la guerre.

 

Cette relecture de notre héritage, vieux de quelques siècles, vise à lutter contre l'amnésie, à évoquer une certaine intemporalité, à proposer une opposition au progrès sans projet.

 

Les toiles inspirées de différents lieux, différentes époques recherchent une identité commune. Ces motifs et ces couleurs surgissent de nos racines occidentales. Pour certains visiteurs, ils pourront résonner bien au-delà de nos frontières, comme un soupçon d'universalité. Apparaît alors l’ambition, si ce n'est d'aimer, d'au moins comprendre l'autre qu'il vienne du Moyen-âge ou d'Afrique, de la planète Mars ou de la maison d'à côté.

 

()